Toshiba Stor.e Basics

Disque Dur Externe Toshiba Stor.e Basics de 1TB avec connexion USB 3.0 directement sur le PCB.

Le disque ne s’allume pas, ne fait pas de bruits et n’est pas détecté par l’ordinateur, la LED reste éteinte.

La totalité des données ont été récupérées.

MK5059GSXP

Transcend StoreJet

De nombreux secteurs défectueux sont détectés, une image du disque dur défaillant est réalisée sur un « cloneur de disque matériel » et l’extraction des données du client est effectuée à partir de celui-ci.

Le client a récupéré la totalité des données du disque en bon état, suite aux tentatives de lecture et relecture avec différents réglages des paramètres sur les secteurs lents.

DFL-DDP TOSHIBA AGDI

Le disque dur était bien détecté par l’ordinateur portable mais le démarrage de Windows était impossible : UNMOUNTABLE_BOOT_VOLUME.

Le client a donc sorti le disque dur pour essayer de récupérer ses données lui même, en branchant ce disque dur sur un autre ordinateur, afin de le scanner avec un logiciel de récupération de données.

Après 2 jours d’acharnement sur le disque malade, ce dernier émet de plus en plus souvent des bruits étranges et disparait du gestionnaire de périphériques en cours de fonctionnement. Aucune donnée exploitable n’avait été encore récupérée. Le mal est fait, l’insistance des essais de lecture sur le disque dur a précipité la dégradation du support et rendu la récupération plus compliquée et plus chère. (Quand elle est pas rendue impossible).

Après étude du disque, (qui est encore par chance détecté), les tests permettent de découvrir un souci de lecture sur une des quatre têtes du disque, le disque a une panne de niveau 5, problème mécanique au niveau des têtes de lecture ou du plateau, avec nécessité d’ouvrir le disque en atmosphère « propre », appelée souvent salle blanche. L’utilisateur ne souhaitant pas mettre un tel budget dans ses données, une récupération partielle en « Best-Effort » (Le mieux possible) lui est proposée, les risques pour le support et les chances de réussites sont expliquées et acceptées par le client.

DFL-DDP TOSHIBA AGDI

L’approche pour récupérer le maximum de données va être de cloner les données des 3 têtes de lecture qui sont en bon état, pour aller ensuite essayer de lire la dernière restante, puis de ré-assembler le tout. La copie des têtes 0/1/2 se passe très bien et sans problème particulier, pour la restante (3) est plus longue et compliquée, mais en plusieurs passes (Avant / Arrière / CRC désactivée) le maximum possible est effectué.

Résultat : Nombreux secteurs défectueux / Succès Mitigé

DFL-DDP TOSHIBA AGDI

Du fait que la tête de lecture défaillante n’ait pas été remplacée, il y a des nombreux secteurs illisibles. Cependant les fichiers désirés par le client sont en bon état. Les gros fichiers (Video, Archives compressées …) sont pour la plupart corrompus par des secteurs non lisibles, mais les photographies et fichiers bureautiques (de taille plus modeste) sont en bon état.

Tous les fichiers récupérés sont copiés sur un disque dur de 500GB pour retour chez le client. Le client m’a informé par la suite qu’il avait réussi à réparer ses fichiers vidéo sans trop de perte.